Valérie Zenatti : « Appelfeld a toujours eu un mouvement circulaire »

La romancière Valérie Zenatti est aussi, depuis les années 2000, la traductrice d’Aharon Appelfeld, auteur juif d’Europe devenu israélien, mort en début d’année, et dont le dernier roman « Des jours d’une stupéfiante clarté » est paru aux éditions de l’Olivier. Un ultime livre qui ramène à sa naissance d’écrivain : les camps.

« Avant les camps, nous ne savions pas discerner l’éphémère de l’immuable » écrit Appelfed qui a, d’après Valérie Zenatti, un « mouvement circulaire » dans son écriture. Sans cesse il part de sa maison natale, les camps, et sans cesse il y revient.

Écrivain de la Shoah, le romancier israélien est par la force des choses aussi un écrivain de l’exil. Ses textes restent donc d’une actualité très forte en ces temps de migrations modernes.

Valérie Zenatti a écrit, « Mensonges » sur son lien avec Appelfeld, et « Jacob Jacob », prix du livre Inter et prix Méditerranée.

Écouter l’émission :

Share This