Sylvie le Bon de Beauvoir, au nom de sa mère

Elle a une vingtaine d’années quand elle s’intéresse à l’œuvre de Simone de Beauvoir. Alors élève à l’école normale supérieure de Sèvres, Sylvie Le Bon contacte l’écrivaine, lui dit son admiration, et au fil du temps devient l’une de ses proches amies.

Les deux femmes voyagent ensemble, et échangent beaucoup sur les questions de société. À tel point que, malade, Simone de Beauvoir adopte Sylvie et lui confie la gestion de ses droits.

Les éditions des Saints Pères publient le manuscrit de Deuxième Sexe. Dans la préface, Sylvie Le Bon de Beauvoir raconte comment c’est un miracle d’avoir retrouvé ces feuillets couverts d’un tracé presque illisible. Sartre avouait : « Pour la déchiffrer, il faut les yeux de l’amour ! ». À lire aussi, L’Album rédigé à l’occasion de la sortie des Mémoires de Simone de Beauvoir à la Pléiade.

Écouter l’émission :

Share This