Jean-Pierre Siméon, pour une politique de la beauté

Depuis toujours il manie les lettres, les mots, les idées, sous ses formes les plus variées. Jean-Pierre Siméon est dramaturge, romancier, et peut-être avant tout poète.

Directeur du Printemps des Poètes pendant une quinzaine d’années, il a insufflé à cette manifestation un dynamisme qui a rendu la poésie accessible partout en France.

Dans son dernier recueil Politique de la beauté (Cheyne Éditeur), il réclame un comportement à la fois collectif et individuel sur le rapport au monde, et à sa beauté. Pour cela, le vers offre une profondeur qui permet de s’extirper de l’écume des jours, du superficiel du quotidien. Pour Jean-Pierre Siméon, qui est ici L’Invité Culture, la poésie peut tout dire, surtout les sentiments les plus forts et les questionnement les plus sensibles sur la vie, la mort, le temps. Jean Réno n’a-t-il pas convoqué Prévert pour dire au revoir à son ami Johnny ?

Le livre chez Cheyne Éditeur

Share This