Isabelle Carré : derrière les apparences !

« Je suis une actrice connue que personne ne connaît. » Isabelle Carré écrit cette phrase au cœur de son premier roman Les Rêveurs, chez Grasset. Elle y raconte l’histoire de sa famille, par touches entre réalité et fiction (ou rêves), et on y découvre une adolescente tourmentée loin de la comédienne au sourire rayonnant.

Issus de deux mondes aux antipodes (« une rencontre de malentendus ») – une famille de cheminots et une lignée aristocratique -, ses parents formèrent un couple atypique entre une fille-mère et un homosexuel. Pas facile à vivre et à assumer dans les années soixante.

C’est sur ce terreau à la fois riche et douloureux que s’est construite, non sans mal, la jeune Isabelle qui noircissait des cahiers avant de clamer ses répliques au théâtre (où elle a enfin pu « cadrer » ses émotions). C’est sans doute pourquoi ce roman est d’une excellente facture littéraire, et en appelle vite d’autres…

Isabelle Carré joue toujours la pièce « Baby », de l’Américain Jane Anderson, au théâtre de l’Atelier à Paris.

Share This