Arat Kilo et ses amis

Depuis une dizaine d’années, le groupe parisien Arat Kilo promène ses cuivres sur les rythmes de l’éthio-jazz, cette musique née en Ethiopie à la fin des années 50 et redevenu très populaire dans le monde entier au tournant du siècle. Après un premier album autoproduit, ils réalisent A Night in Abyssinia en 2011 avec comme invités Rokia Traoré, Mulatu Astatke et Socalled.

Cette fois-ci, c’est avec la grande voix du Mali Mamani Keïta et le slammeur américain Mike Ladd qu’Arat Kilo lance une nouvelle aventure commune, un partage de musiques africaines, urbaines et groove dans un esprit très dansant. Le disque Vision of Selam (Accords croisés / distribué par Pias) vient de sortir, et les six musiciens et deux chanteurs se produisent en tournée, notamment au festival Solidays.

Écouter l’émission :

Selam signifie « paix » en amharique, la langue que l’on parle communément en Éthiopie. Avec ce troisième album, Arat Kilo nous adresse son salut en même temps qu’un souhait de paix universelle. Ce n’est pas le signe d’un recommencement, d’un retour à zéro après deux aventures discographiques déjà enivrantes. C’est au contraire celui d’un épanouissement en forme d’ouverture.

Share This