Annette Messager : « L’art ne sert à rien, donc il sert à tout »

Son nom est connu dans le monde entier. Annette Messager est l’une des artistes contemporaines françaises les plus en vue, de longue date. Elle a été la première Française à bénéficier d’un rétrospective au Moma de New York, en 1995 ; elle a reçu le Lion d’Or à la biennale de Venise en 2005 ; elle vient d’être couronnée à l’automne par le Prix Praemium Imperiale, en quelque sorte le Nobel de l’Art. Elle est ici L’invité Culture.

Écouter l’émission :

« L’art ne sert à rien, donc il sert à tout »

par Annette Messager

Peintre, dessinatrice, photographe, sculpteur, couturière, plasticienne, Annette Messager mélange les techniques pour offrir son regard féminin sur le monde. Toujours dans l’imaginaire, souvent dans l’ironie, en général dans la joie, et la plupart du temps (même si elle s’en défend) dans une forme de revendication, son œuvre a été exposée dans les plus grands musées.

Jusqu’en avril, elle a investi la Villa Medicis, à Rome, à l’invitation de la directrice Muriel Mayette-Holz qui inaugure avec elle « Une », un cycle de femmes artistes contemporaines, afin d’inscrire davantage encore le mythique palais dans la

Ainsi, un enchevêtrement de serpents surgit de la fontaine ; une chevelure, symbole de liberté (en particulier pour les femmes) est confié au Mercure à la sortie du patio ; des oiseaux empaillés survolent le chemin de pierre jadis utilisé par les chevaux ; un hommage inédit est rendu à Balthus, dans le pavillon où il aimait peindre des corps de jeunes femmes, par un mur couverts d’utérus, comme un papier peint.

Et quand on lui pose la question à quoi sert l’art, elle répond : « Comme l’art ne sert à rien, il sert à tout ! »

Messagera, à la Villa Medicis, du 10 février au 23 avril.

Share This