Les repas du Nouvel An chinois

Ravioles bras croisés de Thierry Marx (MATHILDE DE L'ECOTAIS)

Le 11 février s’ouvrira la nouvelle année chinoise, sous le signe du buffle de métal. Espérons qu’elle sera de meilleur augure que celle qui s’achève. Avec la crise sanitaire, pas de défilé dans les rues, et peu de manifestations publiques.

Mais la diaspora chinoise est très attachée à ce rendez-vous, et elle le fêtera comme il se doit en famille. La nourriture revêt à cette occasion un aspect fondamental pour la symbolique des mets que l’on partage.

Le poisson apporte la prospérité, les rouleaux de printemps la santé, les crevettes le bien-être, les nouilles la longévité, les raviolis la richesse etc. Quelques incontournables pour marquer l’entrée dans une année nouvelle : fondue chinoise (bouillon), des raviolis, du poisson (servi entier) et du riz gluant. Pour en parler, André Tan, fondateur de plusieurs restaurants chinois à Paris dont Dumpling Queen.

Écouter l’émission :

Thierry Marx, qui a vécu le Nouvel An chinois en Chine et à Hong-Kong à plusieurs reprises, vous propose une recette de ravioles bras croisés.

Ingrédients pour 10 ravioles :

250 g de farine, 10 jaunes d’œufs, 1 cuillerée à soupe d’huile de sésame, garniture de son choix (farce, crevette, légumes, etc.)

Préparation :

Mélanger les œufs, la farine et l’huile à l’aide d’un robot mixeur. On peut détendre la pâte au fur et à mesure qu’elle se forme avec un peu d’eau.

À l’aide d’une machine à pâte, étaler sur un plan de travail. Découper des grands losanges (réutiliser les parures pour rallonger la pâte).

Plonger chaque losange dans l’eau bouillante pendant 30 secondes pour les blanchir. Les remettre sur le plan de travail et les garnir selon son goût.

Replier la pointe du haut, croiser les bras de la raviole, et refermer avec la pointe du bas.

Faire cuire à la vapeur pendant 3 à 5 minutes, et servir avec une sauce nuoc mân, soja ou piquante.

Share This