Simone Veil au Panthéon ?

Simone Veil a bien sûr été en pointe dans la lutte pour les droits des femmes. On se souvient des conditions épouvantables dans lesquelles a dû lutter pour faire passer la loi sur l’avortement. Elle a aussi été un ardent défenseur de l’Europe. Rescapée des camps, l’ancienne ministre et ancienne président du parlement européen, incarnait la mémoire de l’extermination des Juifs.

J’avais reçu Simone Veil en 2005, quand elle était venue défendre l’Europe…

Écouter Simone Veil :

Pour ne pas oublier l’œuvre de Simone Veil, plusieurs pétitions réclament son entrée au Panthéon. Parmi les signataires Laurence Parisot, ancienne patronne du Medef, qui qui souhaite aussi qu’Antoine Veil accompagne la femme de sa vie.

Écouter Laurence Parisot :

Vers une nouvelle révolution industrielle ?

Il y a eu l’imprimerie devenue de moins en moins chère grâce à la vapeur. Il y a eu l’électricité qui permis le téléphone. Demain, il y aura les énergies renouvelables qui seront partagées sur le modèle d’Internet. Telle est la prédiction de l’économiste et penseur américain Jemery Rifkin, qu’il développe dans « La troisième révolution industrielle » ‘éd. Les Liens qui Libèrent). Pour lui, le monde change d’époque (on dirait de nos jours de logiciel de fonctionnement) chaque fois que convergent une forme d’énergie et un moyen de communication.

Jeremy Rifkin était invité du 12-14, écouter la séquence ici : 

Le retour de Nana Mouskouri

Nana Mouskouri célèbrera ses 50 ans de scène mardi prochain, le 29 novembre à Berlin, là-même où elle a été révélée au grand public en octobre 61, juste après la construction du Mur. Ce sera un récital exceptionnel à la Philharmonique. Parallèlement elle sort un album de duo, et elle créée un prix poésie en hommage à son ami Nikos Gatsos. Autant de raison de l’inviter dans le 12-14.

Ecouter la séquence ici :

Le Prix Méditerranée de la Poésie Nikos Gatsos sera remis au printemps 2012.

Jean Malaurie raconte sa Terre Humaine

©Claude Lévi-Strauss, Photothèque Terre Humaine/Plon BnF

Infatigable défenseur de la terre et des peuples oubliés, Jean Malaurie garde toujours la même flamme dans ce combat des autochtones contre « l’homme blanc ». La collection « Terre Humaine« , qu’il a créée chez Plon en 1955, est actuellement célébrée à la BNF par une exposition photo, à l’occasion de la sortie du 100° livre. L’occasion de recevoir dans le 12-14 cette voix qu’on entend trop peu dans les médias.

Ecouter Jean Malaurie ici :

Destruction massive par la faim

« Chaque enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné« . Le vice président du Comité consultatif du Conseil des droits de l’homme aux nations Unies, Jean Ziegler, n’y va pas par quatre chemins. Pour lui, les pays riches, et les institutions internationales, ne mènent pas le combat contre la faim, qui pourrait être éradiquée, mais sont au service des industries agroalimentaires. Son livre « Destruction massive » (éd. Seuil), est un brûlot qui nous apprend par exemple que le FMI a conduit, par ses politiques douanières, Haïti a ne plus produire son propre riz comme il y a 15 ans, mais à l’acheter aux Etats-Unis à des prix devenus exorbitants.

Jean Ziegler était invité du 12-14. Ecouter la séquence ici : 

« il » Luminet ?

« Illuminations, cosmos et esthétique« , (éd Odile Jacob), c’est le titre du livre de l’astrophysicien Jean-Pierre Luminet, directeur de recherche au CNRS. Jeu de mot facile, dans le titre de ce billet ? Sans doute, mais pas tant que cela, car parfois, dans ses premières découvertes, ce scientifique qui est aussi un artiste accompli (poète, pianiste, écrivain, peintre) a pu passer pour un illuminé auprès de la communauté scientifique. Jusqu’à ce que ses travaux théoriques (trous noirs, crêpes stellaires, univers chiffoné) soient confirmés, des années voire des décennies plus tard, par les observations dûes aux nouvelles technologies. Il a toujours défendu les relations science-art.

Un livre à lire, et un homme à écouter (il était invité du 12-14). C’est ici : 

A tous coeurs avec Alain Deloche

Il est connu pour avoir créé la Chaine de l’Espoir (il avait déjà été un des co-fondateurs de MSF), c’est l’un des plus grands cardiologues de France, Alain Deloche, chirurgien à l’hôpital Georges Pompidou à Paris, a subi un triple pontage coronarien dans son propre service. Une expérience qu’il raconte dans « Dites-moi la vérité, Docteur« , chez Robert Laffont, un livre à coeur ouvert sur l’hôpital français (qui n’est pas en très bonne santé). Il était invité du 12-14.

Ecouter la séquence : 

Après la rafle

Joseph Weismann, vous le connaissez si vous avez vu le film « La rafle« . C’est le petit garçon qui a inspiré cette aventure cinématographique racontant la rafle du Vél’ D’Hiv‘ à Paris le 16 juillet 1942. Dans un livre qu’il publie chez Michel Lafon « Après la rafle« , il raconte la suite de cette tragédie, comment il s’est évadé du camp de Beaune la Rolande dans le Loiret, comment des gendarmes l’ont aidé, comment il a été accueilli par une famille, comment il a survécu à la guerre, et comment il a fondé un foyer en voulant avoir des enfants.

Joseph Weismann est venu témoigner dans le 12-14. Ecouter la séquence :

Eternel Aznavour

A-t-il en effet l’éternité de son côté ? En tous cas, à 87 ans, Charles Aznavour se donne sur scène avec toujours autant de fougue et de bonheur. N’en déplaise aux mauvaises langues, il chante toujours juste, la voix est toujours puissante, le tempo entrainant, et l’émotion garantie. Au demeurant, le chanteur joue avec les faiblesses de son âge, lorgnant avec humour le prompteur devant lui, ou avouant non sans malice ne pas disposer de l’oreille absolue quand il entame à capella La Bohême. 28 titres au total pour un show de plus de deux heures sans une seconde de répit : époustouflant.

Au delà du spectacle (Olympia puis tournée en France jusqu’en décembre), et du CD (« Aznavour Toujours« ), l’homme se livre de façon émouvante dans « D’une porte l’autre« , paru aux éditions Don Quichotte. Amoureux des mots avant d’être un forçat du micro, le dernier monstre sacré de la chanson y fait part de ses doutes, de ses joies, y évoque l’avenir (encore et toujours) mais aussi la mort (il y pense tous les soirs en s’endormant), et prouve que sa mémoire ne lui fait pas défaut puisqu’il retrace sa vie sans l’aide de ses carnets de notes (écrites) qui lui ont été volés !

Charles Aznavour m’a reçu dans sa loge à l’Olympia. Ecouter la séquence :

L’homme qui savait tout mais ne disait rien

Il était le majordome du couple Ben Ali – Trabelsi au pouvoir en Tunisie. Lofti ben Chrouda raconte (« Dans l’ombre d’une reine« , éd. Michel Lafon) les coulisses du pouvoir tunisien, comment Leila prenait toutes les décisions pour son mari, infantilisé depuis la naissance de leur fils Mohammed, mais aussi le poids de la mafia Trabelsi, et la tendance du couple à subir des influences occultes. Témoignage à réécouter ici :