À la carte. L’importance du goûter

Le livre co-écrit par Thierry Marx et le docteur Alexandra Dalu, L'Assiette santé, pour des conseils sur une alimentation bonne pour la santé. (FLAMMARION)

Un goûter, c’est bon pour les enfants, mais pas seulement. La tradition est assez française car nous sommes parmi les rares Européens qui dînent tard, et comme une faim s’annonce toutes les cinq heures pour l’organisme, le temps entre midi et soir et souvent trop long.

Pour les becs salés, un morceau de fromage est parfait, avec une tranche de pain grillé. Pour les becs sucrés un fruit convient très bien, ou un gâteau à base de chocolat. L’heure dépend de chacun, et de la prise du déjeuner.

Thierry Marx et Alexandra Dalu, médecin anti-âge et nutritionniste, viennent de publier L’assiette santé, chez Flammarion. Les différents régimes y sont passés au crible, et de très nombreux conseils alimentaires sont prodigués.

« Avec le fromage ou le chocolat on est gagnant, car les deux ont un gras qui apporte une substance relaxante pour aider à dormir la nuit suivante. »

Alexandra Dalu, nutritionniste et médecin anti-âge
Écouter l’émission :

Pour illustrer cette séquence, Thierry Marx propose une recette de pain à l’huile de noix et au Comté.

Tartine du goûter  

Faire griller du pain de seigle en tartines.  

Déposer sur chaque tartine une cuillerée à soupe d’huile de noix que l’on étale sur toute la surface du pain.  

Déguster avec un morceau de Comté affiné au moins douze mois.

Share This