Pourquoi faire genre…

Le genre peut-il remplacer le sexe ? En formulant cette interrogation dans le livre « La question du genre » (éd. Michel de Maule), le philosophe (et économiste) Marc Guillaume et l’avocate Marie Pelini proposent un avenir plus radieux à l’humanité. Pour eux en effet, cela permettrait de passer d’un monde de pouvoir à une société de puissance. Afin de comprendre cette évolution (applicable à l’économie, au social, au culturel, bref à tous les domaines de la vie), il faut écouter avec attention la mise en perspective philosophique de Marc Guillaume, que j’ai reçu à l’antenne.

Ecouter la séquence ici :

La France de nos enfances

Les plus anciens d’entre nous s’en souviennent peut-être, ces tableaux colorés accrochés aux murs des salles de classe de notre enfance : Clovis, Roland de Roncevaux, Henri IV, Napoléon, mis en scène par des images aux airs de tableaux de maîtres, sans oublier les cartes de France, à l’époque des Gaulois, au Moyen Âge, ou durant la Seconde Guerre. L’écrivain Daniel Picouly, qui ne guérit pas de son enfance, raconte son histoire de France en commentant ces planches d’histoire, dans un livre à savourer : « Nos histoires de France »  (éd. Hoebecke).

Il était invité du 12-14, écouter l’interview ici :

Le chiffre au détriment du droit

Depuis 2010, cinq associations sont autorisées à accompagner dans les centres de rétention les immigrés en attente d’expulsion. La Cimade, Assfam, Forum Réfugiés, l’Ordre de Malte, et France terre d’Asile. Elles viennent de publier leur premier rapport commun qui dresse un état des lieux des centres, avec le constat suivant : la culture du chiffre y est pratiquée au détriment du droit. Pierre Henry, directeur général de France terre d’Asile, était invité du 12-14.

Ecouter la séquence ici : 

Eternelle Académie

C’est une vieille dame qui vole allègrement vers ses 400 printemps ! Née en 1635, l’Académie Française aura franchi bien des obstacles (les salons littéraires concurrents à sa naissance, la Révolution, Vichy, Mai 68), avec toujours la même mission : rédiger le dictionnaire (elle en est à sa neuvième édition), et promouvoir la langue française. Secrétaire perpétuel de l’institution, Hélène Carrère-d’Encausse publie « Des siècles d’immortalité » (éd. Fayard), pour raconter ces quatre siècles de lettres françaises. Elle était invité du 12-14.

Ecouter la séquence ici :

Les maires en congrès national

Les candidats à la présidentielle viennent y flatter l’élu local dans le sens du poil, histoire de glaner quelques parrainages supplémentaires, le congrès des maires de France se tient jusqu’à jeudi au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. L’occasion de recevoir leur président, Jacques Pélissard, pour évoquer les questions du rôle du maire, de l’essor de l’intercommunalité, de l’intérêt de la commune, et des problèmes financiers qui se posent dans les mairies.

Ecouter la séquence ici :

Devenir bénévole ?

Le bénévolat attire de plus en plus. D’abord parce que les associations, avec la crise, ont moins de moyens pour payer des salariés. Ensuite parce que les gens ont envie de se sentir utile. Enfin parce qu’ils ont besoin, en cas d’arrêt professionnel (retraite ou préretraite),de continuer une activité. Pour faire un état des lieux du bénévolat, j’ai invité Anne Poitrenaud, porte parole de France-Bénévolat.

séquence à écouter ici :

Devenir bénévole ?

Le bénévolat attire de plus en plus. D’abord parce que les associations, avec la crise, ont moins de moyens pour payer des salariés. Ensuite parce que les gens ont envie de se sentir utile. Enfin parce qu’ils ont besoin, en cas d’arrêt professionnel (retraite ou préretraite),de continuer une activité. Pour faire un état des lieux du bénévolat, j’ai invité Anne Poitrenaud, porte parole de France-Bénévolat.

séquence à écouter ici :

La bible des Bordeaux

« Le guide des vins de Bordeaux » (Grasset) publié par Jacques Dupont est une bible pour connaitre toutes les anecdotes, et les histoires qui ont émaillé la vie des grands et petits chateaux des vignobles bordelais. Des années de notes sur les millésimes, rencontres avec les vignerons, visites des chais. Des histoires d’hommes avant tout, de terroir aussi, un livre que tout bon amateur de Bordeaux se doit d’avoir sur ses étagères. Jacques Dupont, critique au point, était invité du 12-14.

Ecouter la séquence :

 

 

Rencontre avec Patrick Grainville

Goncourt en 1976 pour « Les flamboyants« , Patrick Grainville a écrit plus de 20 romans. Il profite de l’été pour lire les livres en vue du Médicis, dont il est membre du jury. « Dans vacances, il y a vacuité, et l’écrivain a parfois besoin de faire le vide« , explique cet auteur qui tire souvent des idées de romans lors de ses voyages. Ecouter :

Il travaille par période de travail de trois mois, durant lesquelles il s’installe à son ordinateur de 11h à 16h, et force son inspiration. Il profite aussi de ses insomnies pour laisser venir de « bonnes idées pour (mes) livres« . Ecouter :

Il publie, en cette rentrée littéraire, « Le corps immense du président Mao« , au Seuil (sortie le 1° septembre).

@Seuil

Rencontre avec Eliette Abecassis

Le premier roman d’Eliette Abécassis, « Qumran » (Ramsay), a été traduit dans 18 langues, plusieurs autres ont été sélectionnés pour le Goncourt, le Fémina, le Grand Prix de l’Académie française. La romancière raconte ici ses vacances nomades dans le sud de la France, et comment elle profite de ses temps de vie pour chercher l’inspiration de ses prochains écrits (les témoignages de vie). Ecouter :

Au cours de cette seconde rencontre, Eliette Abecassis évoque son plaisir d’écrire au lit, dans sa chambre, son ordinateur sur les genoux. Elle explique aussi pourquoi l’écriture est une forme de combat pour « attirer vers la lumière les aspects les plus sombres de l’âme« .

Pour la rentrée littéraire, elle publie « Et te voici permise à tout homme« , chez Albin Michel.

@Albin Michel