La Grèce hors de l’Europe ?

L’Union européenne et le FMI maintiennent la pression sur la Grèce pour une accélération des mesures d’austérité. Mais jusqu’où le peuple grec acceptera-t-il un serrage de vis ? D’un côté le pays ne peut s’en sortir qu’en oubliant les vieilles pratiques politiques et en instaurant une nouvelle gouvernance, de l’autre l’Europe ne peut se permettre l’échec de l’intégration d’un pays périphérique comme la Grèce. Impensable donc d’envisager une sortie de l’Union pour une reconstruction à la turque. L’analyse de Georges Prevelakis, professeur des universités à Paris, auteur de « Géopolitique de la Grèce » (éd. Complexe), que j’ai reçu dans le 12-14…

Pour un observatoire du suicide

Libération vient de publier un appel de scientifiques et d’acteurs citoyens pour la création en France d’un observatoire du suicide. Les affaires très médiatiques dans certaines grandes entreprises, tout comme la réalité du suicide dans les prisons, incitent à une plus grande transparence sur cette délicate question. Pour en parler, j’ai reçu Jean-Claude Delgènes, fondateur et directeur du cabinet conseil Technologia (spécialisé dans la prévention des risques professionnels), et à l’origine de l’appel.

Destins du tennis…

Temps idéal sur la terre battue parisienne pour les joueurs, et dans les tribunes pour les amateurs de lunettes de soleil, Roland Garros a ouvert sa quinzaine. Les meilleurs mondiaux défilent, sur les traces d’aînés illustres qui ont marqué l’histoire du tennis par leur succès, et parfois par une vie hors du commun. L’ancien professionnel qu’a été Patrick Proisy, qui a croisé plusieurs générations de joueurs et de joueuses, brosse dans « Les incroyables destins des stars du tennis » (éd. Cherche Midi) une galerie de portraits inédits et émouvants.

Où l’on découvre l’espion américain Fred Kovaleski, le somnanbule miraculé Peter Polanski, Richard Williams survivant du Titanic (pour les moins connus), et où l’on revoit André Agassi le drogué devenu philanthrope, Andy Murray rescapé de la tuerie de Dumblane en Ecosse, Martina Navratilova la renégate tchèque, Monica Seles jamais remis du coup de poignard qu’elle a reçu dans le dos, Arthur Ashe mort du Sida, et Henri Lecomte miraculé de la coupe Davis.

Le livre se lit comme un roman, et Patrick Proisy s’écoute comme un conteur. C’est ici :

D’un rêve à l’autre…

DSK toujours à la Une, en particulier des magazines du week-end. J’ai trouvé Paris Match très pertinent dans le choix de son angle d’attaque :

Sinon, pour oublier l’affaire, et pour de vrais rêves (nature, soleil, animaux exotiques, mer) à l’attention de ceux qui aiment voyager (l’anticyclone imperturbable au dessus de nos têtes nous donne déjà des envies de vacances), voici mon dernier article sur le site Infotravel.fr : Infotravel

Dsk, Nafissatou, et maintenant ?

Un appartement à Manhattan (loin d’une simple chambre de bonne !), 200 000 dollars mensuels de frais de surveillance (vidéo, bracelet, et garde armé), un million de caution, plus cinq autres, prêts à être saisis au premier faux pas, la liberté conditionnelle de DSK coûte cher à Anne Sinclair, le prix à payer pour préparer la défense de l’ancien directeur du FMI.

Un job perdu, une fille de 15 ans à élever, un avocat à rémunérer, et une pression énorme sur les épaules, une vie qui bascule (pour l’instant sous protection policière permanente), la situation de Nafissatou Diallo n’est guère plus enviable.

Pour mieux comprendre ce qui peut se passer désormais, j’ai invité dans le 12-14 Stéphane Draï, des barreaux de Paris et New-York, avocat à la Cour Suprême des Etats-Unis…

A écouter ici : 

Et pendant ce temps là…

Dans le match médiatique Kahn contre Cannes, on sait qui l’emporte (tant le Strauss du Sofitel fait pâlir les strass du Majestic), et DSK tendrait presqu’à faire oublier que le monde continue de tourner (sans lui). On pourra reprocher demain à la presse son emballement actuel pour cette affaire hors du commun, tout comme on lui reproche aujourd’hui une forme d’omerta pour des affaires qui n’en étaient pas hier (mais au delà du devoir d’informer, comment donner corps à des rumeurs au risque de tomber sous le coup de poursuites pour atteinte à la vie privée, seuls auraient pu être rendus publics des faits qui transgressent la loi : viol, harcèlement, débauche de mineur, etc.)

Et pendant ce temps là, les Libyens continuer de s’entretuer. Dans le 12-14, nous avons choisi de consacrer le dossier à la situation dans ce pays qui n’en finit pas de se révolter. Voici un reportage d’Etienne Monin, et un entretien avec Patrick Haimzadeh, ancien officier de l’armée de l’air, et ancien diplomate à tripoli. Il vient de publier « Au coeur de la Libye de Kadhafi » (éd. JC Lattès).

Séquence à ré-écouter ici : 

Courir ensemble, handicapés et valides

Dimanche 15 mai, à partir de 9h, Handicap International accueille « Courir ensemble« , une manifestation pour que handicapés et valides partagent la même émotion du sport. L’évènement ne pouvait laisser insensible le marathonien que je suis, aussi ai-je eu plaisir à en parler sur France Info avec le parrain de cette matinée, le nageur Philippe Croizon, amputé des quatre membres et qui se prépare pour relier en 2012 les cinq continents (voir son site : nageraudeladesfrontieres.com), et son entraineur et accompagnateur Arnaud Chassery.

A ré-écouter ici :

La Tunisie à un tournant ?

Après la révolution de décembre et janvier, de nouveaux troubles secouent la Tunisie. La contre-révolution est-elle en route, ou les soubressauts actuels sont-ils inévitables sur le chemin du retour à la confiance et de l’éclosion d’une vraie démocratie. Le président de la Haute instance des objectifs de la révolution, le juriste Yadh Ben Achour, autrement dit l’homme qui pilote le processus démocratique, penche pour la deuxième option. Une nouvelle loi électorale a été établie, les listes électorales sont refondées, et les législatives du 24 juillet désigneront les 220 députés qui élaborereont la nouvelle constitution destinée à remplacer celle de 1959.

Ben Achour, qui avait démissionné du conseil constitutionnel tunisien en 1992 pour dénoncer la dictature de Ben Ali, assure ne pas vouloir être candidat (dans l’option où le pays se choisira un mode républicain avec président). Pourtant, il a réussi à renouer le dialogue, au sein de la Haute instance qu’il dirige, entre tous les partis tunisiens, et il publie un livre (« La deuxième Fatiha« , aux PUF) qui donne les ligne conductrices du lien entre l’islam et la démocratie.

Il répond ici sans détour et sans concession sur la situation actuelle et l’avenir de la Tunisie…

A lire aussi le livre de Claude Guibal « L’Egypte de Tahrir » (Seuil) et « Le choc des révolutions arabes » (éd. Autrement) de Mathieu Guidère.

Allez, ne chinoisons pas…

L’enquête de Richard Place dans le 12-14 sur le tourisme chinois dans les magasins de luxe parisiens : certains Chinois préfèrent dormir pas cher en banlieue (30 euros) pour offrir des cadeaux de grandes marques à leurs collègues de travail ! A ECOUTER ET LIRE ICI Etonnant, non ?…