Pierre Génisson a rencontré Mozart

Voilà un garçon de trente ans qui est l’un des meilleurs clarinettistes solistes du moment.

Pierre Génisson a cumulé les premiers prix avant de se lancer dans une carrière internationale. Ce Marseillais se partage désormais entre la France et les États-Unis, joue avec les plus grands orchestres d’Europe, d’Amérique ou du Japon, et vient d’enregistrer un disque avec le Quartet 212, un quatuor à cordes de solistes du Metropolitan Opera de New York : « How I met Mozart » (chez Aparté).

De passage à Paris entre plusieurs récitals dans des festivals d’été en France – il sera la semaine prochaine aux Jeudis Musicaux de Royan (attention ce sera le mardi 8 !), puis le 16 août à Perros-Guirrec, et à Entrecasteaux à la fin du mois – le clarinettiste est ici L’invité Culture.

Écouter l’émission :

Bientôt l’Académie musicale Philippe Jaroussky

Sa voix fait frissonner le monde entier, à laquelle son visage de jeune homme ajoute une touche angélique, Philippe Jaroussky transmet de l’émotion dès qu’il chante. Il entend désormais aussi transmettre ses connaissances, sa technique, et son amour de la musique.

À la Seine Musicale, magistral ensemble culturel des Hauts-de-Seine qui a ouvert ses portes à la pointe de l’île Séguin, à Boulogne, le contre-ténor créé une Académie qui porte son nom. La première promotion y sera accueillie dès la rentrée de septembre.

Par ailleurs, Jaroussky, dont la passion pour Orphée est immense, vient de sortir un album rassemblant des versions de l’œuvre par différents compositeurs : Rossi, Monteverdi, et Sartorio. Le disque s’appelle Orfeo, sous le label Erato.

Philippe Jaroussky est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Xavier Sabata : un contretenor au physique de boxeur !

Il a une carrure de videur de boite de nuit, l’allure d’un champion de boxe, des yeux vert acier, et une voix de velours.

Un paradoxe dont joue Xavier Sabata, comme le montre la pochette de son dernier disque Catharsis, chez Aparté. Mise en valeur des sentiments, libération des affects, le chanteur est allé puiser cette « catharsis » dans le répertoire italien du XVIII° siècle.

Sabata chante avec l’ensemble grec Armonia Atenea, sous la direction de George Petrou, et le mariage offre de très belles pépites, remarquées par la critique, comme la pièce Gelido in Ogni Vena, de Vivaldi.

Xavier Sabata est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Idir chante avec ses amis

Il ne voulait pas vraiment être chanteur, mais le succès fulgurant – et planétaire – de son titre A Vava Inouva en a décidé autrement. Et depuis, Idir multiplie les rencontres artistiques et les disques à plusieurs voix : Identités en 1999, ou La France en couleurs en 2007.

En ce printemps de changements et de tensions sur les migrations, il récidive autour de thématiques qui lui sont chères, l’identité, l’exil, la liberté, l’amour. Et pour son dernier album Ici et ailleurs il a invité des pointures de la chanson française comme Aznavour, Bruel, Cabrel, Le Forestier, Grand Corps Malade, etc.

idir est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Vocal Sampling : tout Cuba a capella

Écoutez le dernier disque des Vocal Sampling, vous serez bluffé ! On croirait entendre un orchestre complet avec basse, batterie, cuivres, guitare et chant. En réalité, tout est produit par la seule voix des six membres de ce groupe né d’un pari entre collégiens, il y a une trentaine d’années, à Cuba.

Déjà repéré dans les années 2000, nommé pour recevoir un Music Award qui leur a finalement échappé, les Vocal Sampling s’étaient un peu éloignés de la scène internationale. Ils reviennent aujourd’hui avec le disque Asi de Sampling, qui remonte sur les traces du passé musical cubain.

Pedro et René, deux des membres du groupe, sont ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Michel Dalberto joue Gabriel Fauré

 

C’est l’un des meilleurs pianistes de sa génération, qui a longtemps consacré son travail aux romantiques allemands, comme Schubert ou Schumann.

Michel Dalberto a décidé de plonger dans la musique française pour une série de disques, chez Aparté. Après Debussy, il propose une découverte intime de Gabriel Fauré, un compositeur qu’il a longtemps boudé, plus par méconnaissance que par principe ; son maitre Vlado Perlemuter en était pourtant un fervent adepte.

Pour cette série, Michel Dalberto, ici L’Invité Culture, enregistre en public, et joue sur un piano différent selon le compositeur. Ainsi, pour Fauré, il a choisi un Bechstein réputé pour la définition exceptionnelle de ses graves.

Écouter l’émission :

Michel Dalberto est en concert ce soir, samedi 22 avril, dans l’Aisne à Clairefontaines, puis le 25 avril aux Invalides à Paris, le 9 juin salle Rameau à Lyon, le 19 juin salle Gaveau à Paris, etc.

40 ans d’amour entre Casadesus et l’ONL

17-01-14-jean-claude-casadesusEn 1976, lorsqu’on propose à Jean-Claude Casadesus de sauver l’Orchestre National de Lille, amené à disparaitre après l’éclatement de l’ORTF, le jeune chef relève le défi. Il a des idées précises sur la musique, sur le répertoire, sur les actions à mener dans les écoles, en prison, sur l’ambition d’exporter la formation à l’étranger.

Quarante ans plus tard, le succès est au rendez-vous. L’ONL est l’une des formations les plus réputées de France, qui tourne dans le monde entier. Quant à son chef, il est invité à diriger les plus grands orchestres de Boston à Berlin, de Paris à Pékin. Pour marquer cet anniversaire hors du commun, un disque a été enregistré chez Évidence, avec la symphonie n° 2 de Mahler « Résurrection », dont nous parle Jean-Claude Casadesus, L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Dates des concerts : jeudi 19 janvier à 20h au siège de l’ONL à Lille, samedi 21 janvier à 20h au Palais du Littoral à Grande-Synthe, vendredi 24 janvier à 20h à La Coursive à La Rochelle, dimanche 5 février à 18h à l’Auditorium Rainier III à Monaco.

Daniel Lavoie, entre scène et studio.

16-12-31-daniel-lavoieC’est l’une des plus belles voix masculines de la chanson francophone, venue du Québec. Daniel Lavoie est remonté sur scène pour Notre Dame, où il a retrouvé son personnage de Frollo. Le spectacle se joue encore pour quelques jours à Paris, avant une tournée dans toute la France en 2017.

img_4982Mais Lavoie est aussi un homme de studio, il a enregistré son vingt-septième album, « Mes longs voyages », sorti outre-Atlantique en automne, et qui devrait arriver en France avant le printemps. 170x170bb

Très intime, ce disque reprend des chansons de ses artistes préférés (Leclerc, Ferré, Brel, etc.), plus quelques titres inédits, le tout dans une ambiance acoustique très musicale et orchestrale. Daniel Lavoie, ici L’Invité Culture, nous parle de ces deux temps forts actuels pour lui.

 

Écouter l’émission :

 

 

Zhu Xiao-Mei, Bach a vaincu Mao

vlcsnap-2013-08-25-16h54m12s237Petite fille, à Pékin, Zhu Xiao-Mei apprenait le piano. Inscrite au conservatoire, elle était promise à un brillant avenir. Seulement voilà, cet instrument fut érigé par Mao comme l’emblème de la bourgeoisie, et interdit de pratique. Xiao-Mei travaillait ses gammes en secret, pendant que sa mère surveillait, à l’extérieur, l’absence de policiers. Rebelle, la jeune fille fut internée en camp, subit les sévices de cette révolution qui n’avait de culturelle que le nom, et finit par s’exiler aux États-Unis puis en France.

zhuDevenue une pianiste de renommée mondiale – notamment pour avoir joué les Variations Goldberg de Bach sur la tombe du compositeur, à Leipzig -, madame Zhu accepte, trente-cinq ans après son départ de Chine d’y retourner pour la première fois et d’y effectuer une tournée. Un documentaire a été tiré de ce voyage, sur Arte (« Comment Bach a vaincu Mao« ), et un livre publié, aux éditions Salvator (« Retour en Chine »). Zhu Xiao-Mei est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

La variation Goldberg n° 25 interprétée par Zhu Xiao-Mei :

La Normandie à l’heure des Boréales

caenPour la 25° année, Caen et la Normandie accueillent Les Boréales, un festival consacré à l’art et la culture des pays scandinaves. Jusqu’au 27 novembre, de la littérature, du théâtre du cirque, des concerts, des expositions qui essaiment dans toute la région réunifiée.

Avec deux premières mondiales, deux premières françaises, cinq créations, ce festival est singulier, il est le seul consacré aux cultures du nord, et il attire des dizaines de milliers de personnes. En terme d’éducation, d’écologie, de parité, 14291890_1031023830340643_4717425159837186697_ndu statut de l’enfant dans la société, d’intégration, et pour bien d’autres domaines, les pays scandinaves peuvent nous servir de modèle, et démontrent qu’ils dont des républiques ou des monarchies éclairées.

Jérôme Rémy, le directeur artistique des Boréales, est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :