Michel Dalberto joue Gabriel Fauré

 

C’est l’un des meilleurs pianistes de sa génération, qui a longtemps consacré son travail aux romantiques allemands, comme Schubert ou Schumann.

Michel Dalberto a décidé de plonger dans la musique française pour une série de disques, chez Aparté. Après Debussy, il propose une découverte intime de Gabriel Fauré, un compositeur qu’il a longtemps boudé, plus par méconnaissance que par principe ; son maitre Vlado Perlemuter en était pourtant un fervent adepte.

Pour cette série, Michel Dalberto, ici L’Invité Culture, enregistre en public, et joue sur un piano différent selon le compositeur. Ainsi, pour Fauré, il a choisi un Bechstein réputé pour la définition exceptionnelle de ses graves.

Écouter l’émission :

Michel Dalberto est en concert ce soir, samedi 22 avril, dans l’Aisne à Clairefontaines, puis le 25 avril aux Invalides à Paris, le 9 juin salle Rameau à Lyon, le 19 juin salle Gaveau à Paris, etc.

40 ans d’amour entre Casadesus et l’ONL

17-01-14-jean-claude-casadesusEn 1976, lorsqu’on propose à Jean-Claude Casadesus de sauver l’Orchestre National de Lille, amené à disparaitre après l’éclatement de l’ORTF, le jeune chef relève le défi. Il a des idées précises sur la musique, sur le répertoire, sur les actions à mener dans les écoles, en prison, sur l’ambition d’exporter la formation à l’étranger.

Quarante ans plus tard, le succès est au rendez-vous. L’ONL est l’une des formations les plus réputées de France, qui tourne dans le monde entier. Quant à son chef, il est invité à diriger les plus grands orchestres de Boston à Berlin, de Paris à Pékin. Pour marquer cet anniversaire hors du commun, un disque a été enregistré chez Évidence, avec la symphonie n° 2 de Mahler « Résurrection », dont nous parle Jean-Claude Casadesus, L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Dates des concerts : jeudi 19 janvier à 20h au siège de l’ONL à Lille, samedi 21 janvier à 20h au Palais du Littoral à Grande-Synthe, vendredi 24 janvier à 20h à La Coursive à La Rochelle, dimanche 5 février à 18h à l’Auditorium Rainier III à Monaco.

Daniel Lavoie, entre scène et studio.

16-12-31-daniel-lavoieC’est l’une des plus belles voix masculines de la chanson francophone, venue du Québec. Daniel Lavoie est remonté sur scène pour Notre Dame, où il a retrouvé son personnage de Frollo. Le spectacle se joue encore pour quelques jours à Paris, avant une tournée dans toute la France en 2017.

img_4982Mais Lavoie est aussi un homme de studio, il a enregistré son vingt-septième album, « Mes longs voyages », sorti outre-Atlantique en automne, et qui devrait arriver en France avant le printemps. 170x170bb

Très intime, ce disque reprend des chansons de ses artistes préférés (Leclerc, Ferré, Brel, etc.), plus quelques titres inédits, le tout dans une ambiance acoustique très musicale et orchestrale. Daniel Lavoie, ici L’Invité Culture, nous parle de ces deux temps forts actuels pour lui.

 

Écouter l’émission :

 

 

Zhu Xiao-Mei, Bach a vaincu Mao

vlcsnap-2013-08-25-16h54m12s237Petite fille, à Pékin, Zhu Xiao-Mei apprenait le piano. Inscrite au conservatoire, elle était promise à un brillant avenir. Seulement voilà, cet instrument fut érigé par Mao comme l’emblème de la bourgeoisie, et interdit de pratique. Xiao-Mei travaillait ses gammes en secret, pendant que sa mère surveillait, à l’extérieur, l’absence de policiers. Rebelle, la jeune fille fut internée en camp, subit les sévices de cette révolution qui n’avait de culturelle que le nom, et finit par s’exiler aux États-Unis puis en France.

zhuDevenue une pianiste de renommée mondiale – notamment pour avoir joué les Variations Goldberg de Bach sur la tombe du compositeur, à Leipzig -, madame Zhu accepte, trente-cinq ans après son départ de Chine d’y retourner pour la première fois et d’y effectuer une tournée. Un documentaire a été tiré de ce voyage, sur Arte (« Comment Bach a vaincu Mao« ), et un livre publié, aux éditions Salvator (« Retour en Chine »). Zhu Xiao-Mei est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

La variation Goldberg n° 25 interprétée par Zhu Xiao-Mei :

La Normandie à l’heure des Boréales

caenPour la 25° année, Caen et la Normandie accueillent Les Boréales, un festival consacré à l’art et la culture des pays scandinaves. Jusqu’au 27 novembre, de la littérature, du théâtre du cirque, des concerts, des expositions qui essaiment dans toute la région réunifiée.

Avec deux premières mondiales, deux premières françaises, cinq créations, ce festival est singulier, il est le seul consacré aux cultures du nord, et il attire des dizaines de milliers de personnes. En terme d’éducation, d’écologie, de parité, 14291890_1031023830340643_4717425159837186697_ndu statut de l’enfant dans la société, d’intégration, et pour bien d’autres domaines, les pays scandinaves peuvent nous servir de modèle, et démontrent qu’ils dont des républiques ou des monarchies éclairées.

Jérôme Rémy, le directeur artistique des Boréales, est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Romain Leleu libère ses « inspirations »

Romain Leleu © Jean-Baptiste-Millot
Romain Leleu © Jean-Baptiste-Millot

Le trompettiste Romain Leleu donne des récitals à travers le monde, il est invité par les plus grands orchestres, et se produit régulièrement dans le répertoire classique. Mais il aime aussi franchir les frontières vers d’autres horizons musicaux, auxquels il offre l’élégance et la virtuosité de son jeu.

Pour cela, il a fondé l’Ensemble Convergences, avec cinq musiciens à cordes. Leur premier album « Sur la route » avait connu un grand succès. Ils récidivent avec « Inspirations ». Romain Leleu est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Romain Leleu et l’Ensemble Convergences seront en concert le lundi 10 octobre à L’Alhambra.

François Couperin à l’honneur

16-09-24-christophe-rousset2
Les Talents Lyriques © Eric Larrayadieu

Christophe Rousset est l’un des meilleurs clavecinistes au monde. Invité par les plus grands orchestres, il met son art en pratique sur des instruments très anciens, comme pour l’album consacré au « Clavier bien tempéré », enregistré à Versailles sur un clavecin de 1628, album qui a reçu de multiples récompenses internationales.

Les Talents Lyriques © Eric Larrayadieu
François Couperin

Dans L’Invité Culture, Cristophe Rousset vient nous parler de François Couperin, musicien du roi Louis XIV et référence française en matière de clavecin, auquel il consacre un CD (« Ariane consolée par Bacchus et apothéoses de Lully et de Corelli » chez Aparté) et un livre (« François Couperin » chez Actes Sud). Des concerts suivront, avec l’ensemble baroque que Christophe Rousset a fondé et qu’il dirige : les Talents Lyriques.

Écouter l’émission :

Un extrait du CD (« Ariane consolée par Bacchus ») :

Besançon : le plus ancien festival de musique de France !

Philippe Hersant © Frederic Souloy / Gamma-Rapho via Getty Images

Il est né en 1948, ce qui en fait probablement le plus ancien rendez-vous de musique classique en France. Le Festival de Besançon Franche Comté a toujours axé sa programmation autour du répertoire symphonique. Avec son concours de jeunes chefs d’orchestres, et son compositeur résident, il est aussi un acteur essentiel de la création contemporaine. Cette année, le compositeur en résidence est Philippe Hersant, ici L’Invité Culture. Désigné en début d’année meilleur compositeur aux Victoires de la Musique Classique, il est également le président du jury pour le concours de chefs.

Écouter l’émission :

Parmi les extraits diffusés dans cette émission, « Instants limites », pour chœur mixte et instruments, par l’Ensemble vocal Aedes :

Fontainebleau : un berceau de la création musicale

16 08 20 Vincent Droguet2Depuis François 1°, en passant par Louis XV, ou les deux Napoléon, le château de Fontainebleau a été très souvent un siège de pouvoir, de manière parfois oubliée ou méconnue. Surtout, ce fut de tous temps un lieu de création musicale. Par exemple, lorsque Louis XV s’y marie en 1725, Rameau et Bach tentent de surpasser Lully. Or justement depuis le début de l’année, le château a choisi de rendre hommage à ce roi là, et les Fresques Musicales (les 27 et 28 août dans la Salle de Bal et la Chapelle de la Trinité) lui seront largement consacrées, ainsi qu’au Siècle des Lumières dans son ensemble.

La salle de Bal © chateaudefontainbleau.fr

On peut aussi profiter de la fin des vacances estivales pour visiter cet ensemble de 1 500 pièces, déployées au cœur de 130 hectares de jardins. Fontainebleau est le seul site royal et impérial habité continuellement pendant sept siècles. Vincent Droguet, son directeur du Patrimoine et des Collections, est L’Invité Culture.

Écouter l’émission

Emmanuel Krivine prend la tête du National

Emmanuel Krivine © Philippe Hurlin
Emmanuel Krivine © Philippe Hurlin

Il avait déjà fréquenté la Maison de la Radio il y a quarante ans, à la tête du Philharmonique. Jeune chef alors, il reconnait aujourd’hui avoir beaucoup appris de cette période. Emmanuel Krivine, ici L’Invité Culture, retrouve Radio France comme directeur de l’Orchestre National, où les musiciens l’ont adoubé après avoir travaillé plusieurs fois avec lui. Cet ancien violoniste virtuose, connu pour sa grande rigueur mais aussi une liberté d’esprit et une joie de vivre, a tenu la baguette dans le monde entier (Cleveland, Berlin, Boston, Luxembourg, Dresden, Los Angeles, etc.). Il revient dans la maison ronde avec un bonheur et une jubilation qu’il ne cache pas.

Écouter l’émission