Jacques Pic, de père en fille…

suzanne-jacques-pic

Jacques Pic et son épouse Suzanne © anne-sophie-pic.com

Chez les Pic, on est chef étoilé de génération en génération. Entre André, qui a installé la maison à Valence dans les années trente avec les trois étoiles obtenues pour la première fois en 1934, et Anne-Sophie qui tient les rênes de l’établissement depuis plus de quinze ans et a reconquis la troisième étoile en 2007, on trouve Jacques Pic. Mécanicien automobile, il ne se destinait pas aux fourneaux, qu’il reprit pourtant lorsque son père connut des problèmes de santé et perdit ses trois étoiles, qu’il regagna en 1973.

Humilité, convivialité, et sens de l’hospitalité étaient les maitres mots de jacques Pic, qui accueillait ses convives à l’entrée du restaurant. Sa cuisine, basée sur le terroir de la vallée du Rhône, s’avérait graphique, tout en justesse et en finesse, avec un travail autour du goût, bref une vraie gastronomie d’auteur. Dans L’Histoire à La Carte, Thierry Marx vous donne la recette de la noix de Saint-Jacques au foie gras.

Écouter l’émission :

Ingrédients pour 4 personnes : un foie de canard de 300 à 400 g, un demi-verre de Cognac, 4 kilos de coquilles Saint-Jacques fraîches, un demi-litre de Côtes-du-Rhône blanc, un demi-litre d’eau, 100 g d’oignons, du persil, une brindille de thym, une feuille de laurier, 10 g de gros sel, 4 ou 5 grains de poivre. 2 blancs de poireaux, 2 échalotes, 2 dl de crème fraiche, 150 g de beurre, un demi-citron, sel et poivre.

Préparation : La veille, assaisonner le foie gras de sel et poivre, l’arroser avec le Cognac, et le réserver au frais ; le lendemain le couper en petits morceaux. Ouvrir les coquilles, enlever les noix et les mettre à tremper dans beaucoup d’eau pour enlever le premier sable, les séparer de leur membrane, les laver deux ou trois fois à l’eau fraiche, les égoutter. Dans une casserole, préparer un court-bouillon en mélangeant l’eau, le Côtes-du-Rhône (en garder un demi-verre), les oignons émincés, les queues de persil, le thym, le laurier, le gros sel et les grains de poivre ; faire prendre l’ébullition et laisser cuire doucement pendant une demi-heure ; passer au chinois. Jeter les noix de Saint-Jacques dans ce court-bouillon, laisser frémir 5 minutes et réserver. Laver les blancs de poireaux, les émincer, les faire blanchir, les égoutter, les faire suer au beurre jusqu’à cuisson. Dans une casserole faire revenir au beurre les échalotes hachées, mouiller avec le demi-verre de vin blanc restant, poivrer, laisser réduire aux trois quarts, ajouter la crème fraiche, faire bouillir, incorporer 125 g de beurre en petits morceaux et le jus du citron. Passer au chinois sur les poireaux, tenir au bain-marie. Retirer les noix de Saint-Jacques du court-bouillon, les couper en deux, les sauter vivement au beurre dans une poêle, les dresser avec la sauce bouillante et, dessus, parsemer le foie de canard.

A propos bernardthomasson

Retrouvez-moi chaque week-end sur France-Info en fin d'après-midi
Cet article, publié dans divers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s