Deux hommes troubles dans la chaleur de l’été

L’été boréal aura donc été chaud, sur une terre en surchauffe. Le plaisir de lire n’en aura que décuplé, sous la fraicheur d’un arbre, auprès d’un bord de mer, ou sur les pentes d’une montagne aérée. Deux hommes auront pu (ou peuvent encore) servir de guide. Tous deux décalés, inédits, fragiles, chauds eux aussi et lumineux dans leur part d’ombre.

Denis, écrivain aux heures difficiles par petites ventes, devient Denise, la nuit, dans un cabaret. Non seulement pour arrondir ses fins de mois, mais pour assouvir sa faim de « moi », un moi féminin depuis sa plus tendre enfance, totalement assumé dans une débauche de robes lamées et culottes de soie, bizarrement insérée dans une hétérosexualité tellement affirmée qu’elle en deviendrait presque louche. Mariage d’amour, beau-père affligeant, belle-mère attirante, et une vie compliquée qui aboutit à un crash final inattendu. Dans Chéri-Chéri (Gallimard), l’écriture de Philippe Djian reste toujours aussi forte dans sa simplicité travaillée, entrainante dans ses temps mélangées, spectaculaire dans ses dialogues intégrés. Se dévore en quelques heures comme Denis(e) dévore la vie.

Roger, amoureux transi d’un jeune garçon dont il espère le retour depuis quatre ans, tombe par hasard sur Marion, femme perdue entre mari et amant. Le premier ne croit plus en la vie. La seconde ne croit plus en l’amour. Marion abandonne les deux versants de sa sexualité malheureuse, et accepte la proposition de Roger d’une fuite en avant. La Bretagne sert de point d’ancrage, mais le vide en réalité s’ouvre à eux. Dialogue savoureux dans un restaurant qui l’est moins, côté cuisine. Volée de bois vert de vérités (plus que quatre) que l’un et l’autre se jettent à la figure. Figure de la mère, pesante, pour les deux, lui par une présence destructrice, elle par une absence douloureuse. Dans Là où s’arrête la terre (Seuil), Sylvie Le Bihan propose aussi un crash final cinglant, qui dessine toutefois un semblant d’horizon commun à ses deux héros.

A propos bernardthomasson

Retrouvez-moi chaque week-end sur France-Info en fin d'après-midi
Cet article, publié dans divers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Deux hommes troubles dans la chaleur de l’été

  1. Ping : Deux hommes troubles dans la chaleur de l’été | Sylvie Le Bihan

  2. Ping : BernardThomasson.com : « Deux hommes troubles dans la chaleur de l’été  | «Sylvie Le Bihan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s