Tsamère se confie

confidences_sur_pas_mal_de_trucs_plus_ou_moins_confidentiels[230,0,0,0]Arnaud Tsamere en a assez d’être drôle. Faire rire les autres insupporte tout le monde, lui le premier. Le mécontentement monte, la colère sourd, les réactions sincères déchirent enfin l’hypocrisie ambiante. Marre des sketches faciles, fini les gaffes à gogo, stop aux jeux de mots débiles, assez des histoires à tiroirs ! L’acteur change de ton pour s’adresser au public. C’est décidé, il va parler de lui, se confier, nous livrer ses fêlures, dévoiler son intimité profonde.

C’est au Splendid, à Paris, et c’est splendide (oups… désolé…). Une soirée délicieuse, débridée, absurde et décalée. On plonge avec bonheur dans l’univers loufoque de ce baratineur hors-pair qui nous fait croire que tout est improvisé au fil d’événements inattendus alors que, bien sûr, tout est écrit de la première à la dernière ligne (même sa délirante fausse situation d’emprisonnement dans le corps d’un pingouin atteint d’un cancer du genou).

Il y a du Desproges là-dessous. On se régale du début à la fin.

Un spectacle coécrit par François Rollin et Arnaud Joyet, et co-produit par Raphaël Mezrahi (tous de la même famille d’humour). Arnaud Tsamere, Confidences sur pas mal de trucs, au Splendid du mercredi au samedi à 21h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *