Thierry Marx : 1962, le couscous.

© France Info
© France Info

En 1962, la fin de la guerre d’Algérie a sonné, et avec elle le dramatique rapatriement des pieds noirs. Dans leur migration vers la France, ils ramènent la cuisine méditerranéenne, comme les poivrons marinés, les oeufs brouillés, et bien sûr le couscous. C’est ce dernier plat, devenu aujourd’hui le préféré des Français, dont Thierry Marx raconte le parcours et la fabrication dans ce nouvel épisode de « L’histoire à la carte« , l’émission que nous avons préparée ensemble pour l’été sur France Info.

Écouter l’émission : 

Note : Il y a mille recettes de couscous, les merguez ont été ajoutées en France. Le plus important, c’est le bouillon, qui en est la signature, donc le mélange d’épices.

Ingrédients pour 6 personnes : 400 g de semoule de blé fine, 6 cuisses de poulet, éventuellement 6 merguez, 3 carottes, 1 oignon, 1 ail, 1 poivron vert, 1 courgette, 1 navet, 1 poireau, 100 g de raisins de Smir, 6 cl d’huile d’olive, sel, 5 g de pâte de piment (choisir un produit de qualité, même un peu plus cher), 30 g de beurre doux, 150 g de pois chiche, 10 g de Ras el hanout (un mélange d’épice à choisir très frais), 3 g de cannelle en bâton.

Préparation : La veille, laisser tremper les pois chiches dans de l’eau froide. Peler les légumes et les couper en morceaux assez grossiers (pour le poivron, le griller d’abord au four, il devient noir, le fermer dans une poche plastique, puis le passer sous le robinet pour enlever la peau noire). Faire cuire le tout à gros bouillon dans le couscoussier pendant 30 minutes. Dorer le poulet à la poêle, et l’ajouter au bouillon pour 30 minutes supplémentaire de cuisson à feu doux. Quant à la semoule, la mettre dès le début dans la partie supérieure du couscoussier. Dès qu’elle est compacte, donc cuite (au bout d’une petite demi-heure), la frotter dans ses mains badigeonnées à l’huile d’argan ou au beurre, et l’égrener. La couvrir d’un torchon et la réserver à température ambiante. Égoutter les légumes, les disposer dans un plat, ajouter la coriandre fraîche, et déposer le poulet (et éventuellement les merguez grillées à la poêle) sur le dessus ; servir le bouillon à part après en avoir rectifié l’assaisonnement, ainsi que les pois chiche. Au dernier moment, ajouter les raisins à la semoule

0 réponse sur “Thierry Marx : 1962, le couscous.”

    1. Bonjour Élise. Merci de votre patience… La recette de Thierry Marx a été rajoutée à l’article.
      Cordialement.
      Bernard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *