« Un été sans alcool »

Depuis vendredi, mon nouveau roman « Un été sans alcool » est en librairie, paru au Seuil. Le jour de sa majorité, Charles apprend que ses parents sont en réalité ses grands-parents : sa mère est morte en le mettant au monde le jour même de la libération de Brive et son père aurait été tué avant sa naissance, en héros de la Résistance, massacré avec ses camarades de maquis. Charles a vécu sur un mensonge. Ces révélations l’affectent profondément. Il se met à boire, vend la distillerie familiale, s’installe à Paris où il mène une vie d’homme riche, solitaire, désenchanté et alcoolique.

Un demi-siècle plus tard, il est agressé dans un parc. Personne n’intervient. Seul Matt, un jeune des cités, musicien et passionné d’histoire, l’aide à se relever. Ce nouveau choc est un déclic pour l’ivrogne vieillissant qui se décide, enfin, à chercher la vérité sur son père. Commence alors une enquête historico-policière, un peu à la « Cold Case« , entre Paris, la Corrèze et l’ombre de ses maquis, l’Italie et l’Allemagne. De rencontres en fausses pistes et de découvertes en surprises, Charles, Matt et sa petite amie Maika, nous font comprendre la complexité de l’Histoire vécue à hauteur d’homme.

couverture

Je me suis souvent demandé ce que j’aurais fait pendant la guerre et l’occupation allemande, si j’aurais, comme mon père, pris le maquis ? Cette question m’a habité. Parce que j’en ai parlé avec lui. Parce j’ai grandi sur une terre de Résistance, la Corrèze, le Limousin. Parce que j’en ai vu, durant ma jeunesse et mes premières années de journaliste, des cérémonies et des commémorations en présence de ces anciens combattants de l’ombre. Parce que c’est une question encore très actuelle : face à une agression, va-t-on réagir ou rester passif ?

Pour l’évoquer, et tenter d’apporter des éléments de réponse, j’ai construit ce roman autour d’un drame qui a eu lieu à Brive, le massacre de la Besse où des jeunes maquisards se sont fait piéger par les nazis, 18 y ont laissé leur peau. Mais les personnages et mon histoire sont totalement inventés.

Bonne lecture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *