Méziane Azaïche : pour l’amour du cabaret

Depuis sa jeunesse, Méziane Azaïche est un passionné du cabaret, cet endroit où différents arts se mélangent : cirque, musique, danse, chant, théatre, etc. Tout au fil de sa vie, cet algérien d’origine a créé de tels lieux de convivialité, dont le dernier est devenu à Paris une véritable institution du genre : le Cabaret Sauvage, dans le 19° arrondissement dans l’enceinte du parc de la Villette.

Pour les vingt ans de ce cabaret, Méziane Azaïche – qui est ici L’Invité Culture – organise jusqu’au 16 décembre un festival auquel participent tous les artistes qui, depuis deux décennies, ont fait le succès de ce lieu atypique dans la capitale. Il cultive ainsi, au quotidien, le rêve de son enfance d’une France de fraternité multicolore…

Écouter l’émission :

Pascal Obispo et Christophe Barratier s’offrent Jésus

Le pari est osé. S’attaquer à Jésus pour une comédie musicale. Ce n’est pas une première ; le sujet a parfois donné lieu à des spectacles inattendus, ou controversés. Ici, c’est le plaisir de la musique qui a guidé le compositeur, Pascal Obispo. Quant au metteur en scène, Christophe Barratier, il a choisi d’éluder certaines scènes pour proposer un décor sobre et ingénieux, et une lumière subtile pour mieux accompagner les chanteurs.

Ce récit des trois dernières années de Jésus démarre un peu lentement, et les acteurs sur scène (plus talentueux au chant qu’à la comédie) infligent certaines longueurs dans les tirades parlées. On se laisse tout de même emporter par l’ensemble. Solal fait un tabac en Ponce Pilate, Crys Nammour ou Anne Sila proposent des vois féminine de grande qualité, et Mike Massy joue un Jésus en retenu, qui mériterait peut-être un peu plus de force.

Pascal Obispo et Christophe Barratier sont ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Jésus, de Nazareth à Jérusalem, à voir au palais des Sports à paris jusqu’à la fin de l’année, et en tournée en France en 2018.

Marlon Jackson : « Nous étions des gosses comme les autres ! »

© Dan Gottesman

Les livres sur les Jackson sont pléthore, soit sur le groupe initial des cinq jeunes gens de l’Indiana, soit sur chacun d’eux dans leur carrière respective et en particulier Michael.

Celui qui sort aux éditions EPA, Les Jackson Notre histoire, est le premier écrit par les membres de cette famille incroyable. Les frères ont décidé d’évoquer leurs souvenirs et d’ouvrir leurs albums intimes pour offrir à leurs fans leur propre vision de ce parcours musical planétaire.

Des photos des premières guitares aux dernières tournées, en passant par les reproductions d’interviews et d’objets dérivés, l’univers des Jackson est fidèlement reproduit dans cet ouvrage euphorisant au graphisme haut en couleur.

Enfants prodiges du rythm’ n’ blues, de la soul, du funk, et du rock, les Jackson Five ont transcendé les clivages dès les années 1960 grâce à des tubes inoubliables (I want you back, ABC, etc.), et ont vu émerger Michael, le futur Roi de la pop.

C’est l’un d’eux, Marlon Jacskon, qui est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Pierre Génisson a rencontré Mozart

Voilà un garçon de trente ans qui est l’un des meilleurs clarinettistes solistes du moment.

Pierre Génisson a cumulé les premiers prix avant de se lancer dans une carrière internationale. Ce Marseillais se partage désormais entre la France et les États-Unis, joue avec les plus grands orchestres d’Europe, d’Amérique ou du Japon, et vient d’enregistrer un disque avec le Quartet 212, un quatuor à cordes de solistes du Metropolitan Opera de New York : « How I met Mozart » (chez Aparté).

De passage à Paris entre plusieurs récitals dans des festivals d’été en France – il sera la semaine prochaine aux Jeudis Musicaux de Royan (attention ce sera le mardi 8 !), puis le 16 août à Perros-Guirrec, et à Entrecasteaux à la fin du mois – le clarinettiste est ici L’invité Culture.

Écouter l’émission :

Bientôt l’Académie musicale Philippe Jaroussky

Sa voix fait frissonner le monde entier, à laquelle son visage de jeune homme ajoute une touche angélique, Philippe Jaroussky transmet de l’émotion dès qu’il chante. Il entend désormais aussi transmettre ses connaissances, sa technique, et son amour de la musique.

À la Seine Musicale, magistral ensemble culturel des Hauts-de-Seine qui a ouvert ses portes à la pointe de l’île Séguin, à Boulogne, le contre-ténor créé une Académie qui porte son nom. La première promotion y sera accueillie dès la rentrée de septembre.

Par ailleurs, Jaroussky, dont la passion pour Orphée est immense, vient de sortir un album rassemblant des versions de l’œuvre par différents compositeurs : Rossi, Monteverdi, et Sartorio. Le disque s’appelle Orfeo, sous le label Erato.

Philippe Jaroussky est ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Xavier Sabata : un contretenor au physique de boxeur !

Il a une carrure de videur de boite de nuit, l’allure d’un champion de boxe, des yeux vert acier, et une voix de velours.

Un paradoxe dont joue Xavier Sabata, comme le montre la pochette de son dernier disque Catharsis, chez Aparté. Mise en valeur des sentiments, libération des affects, le chanteur est allé puiser cette « catharsis » dans le répertoire italien du XVIII° siècle.

Sabata chante avec l’ensemble grec Armonia Atenea, sous la direction de George Petrou, et le mariage offre de très belles pépites, remarquées par la critique, comme la pièce Gelido in Ogni Vena, de Vivaldi.

Xavier Sabata est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Idir chante avec ses amis

Il ne voulait pas vraiment être chanteur, mais le succès fulgurant – et planétaire – de son titre A Vava Inouva en a décidé autrement. Et depuis, Idir multiplie les rencontres artistiques et les disques à plusieurs voix : Identités en 1999, ou La France en couleurs en 2007.

En ce printemps de changements et de tensions sur les migrations, il récidive autour de thématiques qui lui sont chères, l’identité, l’exil, la liberté, l’amour. Et pour son dernier album Ici et ailleurs il a invité des pointures de la chanson française comme Aznavour, Bruel, Cabrel, Le Forestier, Grand Corps Malade, etc.

idir est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Vocal Sampling : tout Cuba a capella

Écoutez le dernier disque des Vocal Sampling, vous serez bluffé ! On croirait entendre un orchestre complet avec basse, batterie, cuivres, guitare et chant. En réalité, tout est produit par la seule voix des six membres de ce groupe né d’un pari entre collégiens, il y a une trentaine d’années, à Cuba.

Déjà repéré dans les années 2000, nommé pour recevoir un Music Award qui leur a finalement échappé, les Vocal Sampling s’étaient un peu éloignés de la scène internationale. Ils reviennent aujourd’hui avec le disque Asi de Sampling, qui remonte sur les traces du passé musical cubain.

Pedro et René, deux des membres du groupe, sont ici L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Michel Dalberto joue Gabriel Fauré

 

C’est l’un des meilleurs pianistes de sa génération, qui a longtemps consacré son travail aux romantiques allemands, comme Schubert ou Schumann.

Michel Dalberto a décidé de plonger dans la musique française pour une série de disques, chez Aparté. Après Debussy, il propose une découverte intime de Gabriel Fauré, un compositeur qu’il a longtemps boudé, plus par méconnaissance que par principe ; son maitre Vlado Perlemuter en était pourtant un fervent adepte.

Pour cette série, Michel Dalberto, ici L’Invité Culture, enregistre en public, et joue sur un piano différent selon le compositeur. Ainsi, pour Fauré, il a choisi un Bechstein réputé pour la définition exceptionnelle de ses graves.

Écouter l’émission :

Michel Dalberto est en concert ce soir, samedi 22 avril, dans l’Aisne à Clairefontaines, puis le 25 avril aux Invalides à Paris, le 9 juin salle Rameau à Lyon, le 19 juin salle Gaveau à Paris, etc.

40 ans d’amour entre Casadesus et l’ONL

17-01-14-jean-claude-casadesusEn 1976, lorsqu’on propose à Jean-Claude Casadesus de sauver l’Orchestre National de Lille, amené à disparaitre après l’éclatement de l’ORTF, le jeune chef relève le défi. Il a des idées précises sur la musique, sur le répertoire, sur les actions à mener dans les écoles, en prison, sur l’ambition d’exporter la formation à l’étranger.

Quarante ans plus tard, le succès est au rendez-vous. L’ONL est l’une des formations les plus réputées de France, qui tourne dans le monde entier. Quant à son chef, il est invité à diriger les plus grands orchestres de Boston à Berlin, de Paris à Pékin. Pour marquer cet anniversaire hors du commun, un disque a été enregistré chez Évidence, avec la symphonie n° 2 de Mahler « Résurrection », dont nous parle Jean-Claude Casadesus, L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Dates des concerts : jeudi 19 janvier à 20h au siège de l’ONL à Lille, samedi 21 janvier à 20h au Palais du Littoral à Grande-Synthe, vendredi 24 janvier à 20h à La Coursive à La Rochelle, dimanche 5 février à 18h à l’Auditorium Rainier III à Monaco.