Méziane Azaïche : pour l’amour du cabaret

Depuis sa jeunesse, Méziane Azaïche est un passionné du cabaret, cet endroit où différents arts se mélangent : cirque, musique, danse, chant, théatre, etc. Tout au fil de sa vie, cet algérien d’origine a créé de tels lieux de convivialité, dont le dernier est devenu à Paris une véritable institution du genre : le Cabaret Sauvage, dans le 19° arrondissement dans l’enceinte du parc de la Villette.

Pour les vingt ans de ce cabaret, Méziane Azaïche – qui est ici L’Invité Culture – organise jusqu’au 16 décembre un festival auquel participent tous les artistes qui, depuis deux décennies, ont fait le succès de ce lieu atypique dans la capitale. Il cultive ainsi, au quotidien, le rêve de son enfance d’une France de fraternité multicolore…

Écouter l’émission :

Riyad Fghani : le hip-hop connecté !

Née à Lyon, la compagnie Pockemon Crew, dont Riyad Fghani est le directeur artistique, a réussi à faire entrer le hip-hop dans les théâtres et sur les scènes les plus diverses, par des spectacles de qualité. On se souvient de « Silence on tourne », qui replongeait avec bonheur dans l’univers du cinéma d’avant-guerre.

Avec « Hashtag 2.0« , les danseurs de la rue s’emparent de nos nouveaux comportements face aux objets connectés. Être accroché à son smartphone, passer des heures sur son ordinateur, abuser de sa tablette, voilà qui a modifié le rapport aux autres, mais aussi le rapport à son propre corps. Les postures sont nouvelles, les démarches évoluent, la gestuelle se codifie.

@ Gilles Aguilar

Pour autant, la poésie n’est pas absente de ce magnifique spectacle, ce qui nous rappelle qu’elle ne doit pas être absente de la vie non plus. La créativité qui déborde des différents tableaux pousse notre imaginaire vers des horizons inédits. Les corps se mêlent entre sensualité et puissance, et offrent un miroir de cette nouvelle société de la connexion qui, paradoxalement, réduit le contact à l’autre.

Écouter l’émission :

« Hasthag 2.0 », à Bobino jusqu’au 7 octobre.

Sandrine Rabassa : le flamenco s’exprime à Mont-de-Marsan

S. Rabassa © franceinfo

Quel lien unit la ville de Mont-de-Marsan, dans les Landes, et la danse emblématique de l’Andalousie, le flamenco ? Un homme, l’ancien président du département, aujourd’hui disparu, Henri Emmanuelli, passionné de cet art, à la fois musical et chorégraphique.

Voilà comment est né, il y a une trentaine d’années, le festival Arte Flamenco, dont Sandrine Rabassa est la directrice artistique.

Pour ouvrir le bal, lundi soir, le Ballet de Andaloucia, un grand classique. Mais il y aura aussi des moments plus originaux, comme le spectacle Catedral, mercredi, porté par Patricia Guerrero dont on dit qu’elle est la meilleure danseuse de sa génération. Sans oublier les grandes voix du genre, notamment Marina Heredia, mardi soir à Mont-de-Marsan.

Sandrine Rabassa est ici L’Invité Culture.

Ecouter l’émission :

 

Pedro Pauwels : l’image du corps

C’est un danseur, chorégraphe, amoureux de l’image. Pedro Pauwels, qui dirige une compagnie à son nom à Limoges, a inventé un rendez-vous pour marier la danse et et la photographie. La troisième biennale du genre se déroule durant le week-end de l’Ascension à Brive, en Corrèze, associée à un événement traditionnel dans cette ville : Danse en mai.

La représentation du corps, un art éphémère immortalisé par la prise de vue, devoir d’archivage : les liens entre les deux disciplines ne manquent pas. Pourtant, la danse masculine a trop souvent pâti d’une image déformée. Il en est question, durant cette biennale qui propose, par ailleurs, à des artistes de donner libre cours à leurs chorégraphies dans des vitrines de magasins où sont exposées des clichés.

Pedro Pauwels est L’Invité Culture.

Écouter l’émission :

Brigitte Lefèvre « La danse m’aura tout apporté »

7757165416_brigitte-lefevre
© Opéra de Paris

Le 1° novembre prochain, Brigitte Lefèvre quittera la direction de la danse à l’Opéra de Paris, où elle a succédé à Patrick Dupond et Rudolf Noureev, et où elle sera remplacée par Benjamin Millepied. Nous revisitons brièvement ce parcours de 22 ans, marqué par Roland Petit, Pina Bausch et tant d’autres. Elle parle aussi de ses goûts pour la musique et la littérature. Son invitée : l’écrivain et chanteuse Lola Lafon.

Ecouter l’émission avec Brigitte Lefèvre ici : 

Kamel Ouali a des envies de cinéma

OualiLa Foire de Paris, du 30 avril au 11 mai, va proposer des parades et une grande soirée de danse, et c’est Kamel Ouali qui en sera le chorégraphe. Il organise par ailleurs le 28 juin prochain une nouveau bal masqué dans l’Orangerie de Versailles, toute la nuit (il faut venir en costume). Dans ses projets, encore des opéras, et une envie de faire un film. Son invité : Arielle Dombasle.

Ecouter l’émission avec Kamel Ouali ici : 

Marie-Claude Pietragalla : corps et âme pour la danse

reve-poster« Monsieur et madame Rêve« , au Grand Rex, est prolongé jusqu’au 29 mars, mais en raison de la tournée (1° avril à Montpellier, 3-4-5 à Lyon, 16 à Toulouse, 18-19 à Marseille), il y reviendra en mars 2015. Succès populaire une nouvelle fois pour Marie-Claude Pietragalla et son mari Julien Derouault dans cette adaptation de Ionesco. Une nouvelle fois, danse classique et contemporaine tissent un lien unique sur les musiques de Laurent Garnier et des plus grands compositeurs. Pour « Pietra », la danse réclame autant l’âme que le corps.

Ecouter l’émission avec Marie-Claude Pietragalla ici : 

Blanca Li : de l’émotion avec des machines !

image_503_image_frQuand vous dansez vous trouvez qu’il faudrait resserrer un peu les boulons ? Votre pas de rock est trop automatisé ? Vous êtes raide comme une machine sur un parquet de bal ? Allez-voir le dernier spectacle de Blanca Li, « Robots » (Théâtre des Champs Elysées du 23 décembre au 5 janvier), et vous changerez votre regard sur la danse. La chorégraphe parvient à créer de l’émotion en mariant l’homme et la machine sur scène. Son invité, le scénographe Pierre Attrait.

Ecouter l’émission avec Blanca Li ici :