Le monde a davantage changé après la chute du Mur de Berlin qu’avec les attentats du 11 septembre. Mais ces derniers ont été le révélateur de ce nouveau monde : disparition de la bipolarité Est-Ouest (idéologique), et aggravation de la fracture Nord-Sud (économique et sociale) ; disparition d’un ennemi structuré, et fragmentation de la menace. Les grandes puissances ont-elles tiré les conséquence de cette situation ? Non, selon Bertrand Badie, professeur des universités à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po).

Ecouter la séquence : 

Bertrand Badie publie, avec Dominique Vidal : « Nouveaux acteurs, nouvelle donne, l’état du monde 2012 » (La découverte)

Share This